"Fabienne Lupo, présidente et directrice générale de la Fondation de la Haute Horlogerie (FHH), a pour mission et ambition de promouvoir la haute horlogerie tout en privilégiant la présence de l'artisanat et l'univers du luxe. La FHH est en charge de l'organisation du SIHH."

Elizabeth Doerr (éditeur en chef Quillandpad.com)


1.         Décrivez brièvement votre enfance.

Mon père était chef de chantier dans le bâtiment et ma mère était infirmière. J’ai eu la chance de vivre une enfance heureuse et un peu solitaire puisque j’étais fille unique, ce qui permet de développer l’imagination, la créativité, la curiosité et la soif de rencontres.

2.  En tant qu’enfant, quelles étaient vos ambitions?

J’aurais voulu être un artiste… comme dit la chanson… Danseuse, comédienne, chanteuse. J’adore me mettre dans les chaussures et la vie des autres et j’aime être multiple.

3.     Enfant, quel est votre souvenir le plus marquant?

Le dimanche soir quand on rentrait de chez mes grands-parents à la campagne et que je rêvais couchée à l’arrière de la voiture en regardant le ciel étoilé. Je m’inventais ma vie.

4. Avez-vous déjà eu un autre métier?

Oui, je vendais des études marketing à des grands annonceurs sur leur investissement Medias. Et j’ai aussi travaillé dans le Marketing de produits cosmétiques et à la création d’un parfum féminin.

5.  Qu’est ce qui vous a fait choisir d’aller dans le sens que vous avez choisi.

J’ai découvert le métier d’organisation de Salons lorsque j’ai travaillé à la Foire de Marseille, dont je m’occupais entre autres. C’est un très grand événement grand public avec 1'500 exposants et 450'000 visiteurs en 9 jours.

6. Quel est le pire travail que vous avez eu à faire?

Assistante chef de rayon dans la grande distribution.

7. Quel a été le moment le plus difficile jusqu'à présent dans votre vie?

Mon cancer du sein. Personne n’est à l’abri. On se sent tout à coup mortel et c’est une épreuve et une formidable opportunité de vivre différemment le reste de sa vie.

8.  Qui a eu la plus forte influence sur vous?

Bien sur mon père avec sa clairvoyance et son bon sens. Mon patron à la Foire de Marseille qui m’a donné confiance en moi. Et bien sur M. Franco Cologni, mon mentor depuis 20 ans à qui je dois d’être là où je suis aujourd’hui.

9. De quoi êtes-vous le plus fière?

Mes enfants forcément, comme toute maman.

10. Quels conseils donneriez-vous à un jeune de 20ans qui pense à prendre un chemin semblable au votre?

Je ne dirai pas mieux que René Char: « Impose ta chance, serre ton bonheur, va vers ton risque. A te regarder, ils s’habitueront ».

11. Cite trois choses de votre bucket list.

Ecrire un livre, jouer dans un film, devenir une grand-mère gâteuse.

12. Comment voyez-vous l’industrie horlogère dans 10 ans ?

Ma boule de crystal me dit que nous avons la chance d’avoir une industrie très résiliante, réactive et créative, créant et fabriquant des beaux objets qui durent et que les gens auront toujours envie de posséder. Mais elle devra bien sûr vivre avec son temps et s’adapter aux nouvelles techniques et technologies qui vont impacter tout son écosystème, fabrication, distribution, communication, clientèle. L’horlogerie devra faire preuve d’anticipation et d’adaptabilité, qui seront les clés de son succès.

Je suis sûre que l’industrie horlogère suisse a encore de beaux jours devant elle si elle sait maintenir sinon accroitre sa désirabilité dans le monde.


To learn more about the FHH