Maarten Pieters has been the director of WOSTEP (Watchmakers of Switzerland Training and Education Programme since 2002. Prior to WOSTEP he worked at THA as well as other companies in the development of modern and original watchmaking.  

Maarten Pieters a été directeur du WOSTEP (Centre Suisse de formation et de perfectionnement horloger) depuis 2002. Avant  il a travaillé chez THA entre autres dans le développement de l'horlogerie moderne et originale.


1. What did your father do? What did your mother do?  

Father: Director of Forwarding business / Logistical company. Mother: Worked at home taking care of the family.

2. As a child did you have any driving ambition? What did you want to be?

As a child I was always interested in building things, not specifically in any domain but just to be creative.

What I wanted to be changed almost every week, I still feel sorry for my parents (joke)…. It jumped from being a musician to airplane engineer… 

3. What is your first memory as a child?

Being in the garden with my mother, I must have been about 1.5 years old……

4. Have you ever had another profession? What did you do?

For a short stint I worked for an electronic / mechanical company in development.

5. What made you choose to become a Watchmaker?  Who have you worked for in the past?  What made you decide to go in the direction you have chosen.

After my first apprentice ship I wanted to go further in the micro mechanical sector and found myself at the watchmaking school in Holland (here I met also Tim Grönefeld and later his brother Bart). Living in a period of my life in the south part of Holland were I was working in retail…. It was for me amazing that all those mechanical time pieces were working with this kind of a precision….

Spending time with the Grönefeld brothers, watchmaking became more and more the career that I wanted to be in… Bart Grönefeld made his first stop in WOSTEP and organized a visit for Tim and myself… a couple of years later Tim & I went to WOSTEP and graduated in 1994.

Tim went to Renaud & Papi and I went to work for the company Janvier (Vianney Halter & Nicolas Court).  I began at THA in Ste-Croix where the sky was really not even a limit… Building and creating the most crazy objects I have done in my career…

After a few years I went to work for a major group but stayed in the creation of prototyping and unique pieces….. were I saw also a different aspect of technology, where the object was to maintain high production numbers and still be able to guaranty the tolerances of quality. (amazing and glad that I have seen this kind of processes).

Today and since 2002 at WOSTEP, I find myself also here in the creation of courses for future watchmakers…as well the preservation of this beautiful craft that can be mastered by an individual or steered as an industrial approach, this is a great satisfaction and also the beauty of it….more than 38 professions bound together to make one beautiful product “the WATCH”.

6. What’s the worst job you’ve had to do?

Well there must be many but I don’t think like that, really the job has to be done so I get on with it, on the other hand with each job you do you can learn sometime. And to achieve something there will be things you have to do that are not on my “bucket list” (smile).

7. What’s been the hardest moment in your life so far, and how did you over-come it?

The loss of my father, a man of wisdom who showed me the freedom of thinking but with the responsibility (here my brother and I we have the same vision) the way that I overcame this is to understand and to respect the man he was (even when I was young we didn’t always agree).

1)     Life is full of music if you strike the note correctly

2)     3 Times left is also “Right”

3)     The sun is rising for nothing and I had to go to work.

These were the 3 phrases my dad (and grandfather) were using in our education at home I thank my father and also my mother (who still lives in Holland) for what they did.

8. Who has had the strongest influence on you? What are your greatest inspirations?

My parents of course and my math teacher Hennie Gervers at high school who was clearly a really good teacher who was a passionate man who was able of giving different teaching methods in all possible way’s

9. What are you most proud of?

The opportunity of giving my knowledge to the next generation.

10. What advice would you give to a 20 something someone thinking of taking a similar path as you?

First of all I think that everyone has an ability of doing something good however the freedom of expression is the most important for me, secondly believe in yourself and defend it. Respect each other we are only a visitor on this world for a period of time so prepare it for the next ones.

11. Name three things on your bucket list.   

1) Visiting the North pole (expedition).

2) Playing piano.

3) Building my own record player.

12. Where do you think the industry is going to be in 10 year’s time.

I’m sure we won’t lose it…

The beauty of this product is that watches are a way to remind us where we are at any point.

In our sector we will have our ups and downs but watches are emotional products…. Where individuals and industries can express them self’s freely….. especially in the mechanical sector … some companies may not see 10 years due to the economical situation around the world but the product will still continue to exist…. As will our future generation. So I’m quite confident and very positive for the future….   

 

 

1.  Quel était la profession de votre père, votre mère?  Décrivez brièvement votre enfance.

Père: Directeur d’une société de transport / logistique

Mère: A travaillé à la maison en prenant soin de la famille

2.  Enfant, aviez-vous une ambition particulière ? Que vouliez-vous faire?

Enfant, j'étais toujours intéressé à construire des choses, pas dans un domaine spécifiquement, mais simplement pour être créatif.

Ce que je voulais être, cela a changé presque chaque semaine, je suis encore désolé pour mes parents (blague) ... Mon future métier à sauté d'être musicien jusqu'à l'ingénieur d'avion ...

3.  Quel est votre premier souvenir d’enfant?

Dans le jardin avec ma mère, je devais avoir environ 1,5 ans ......

4.  Avez-vous exercé une autre profession ? laquelle?

Pour une courte période, j'ai travaillé pour une entreprise électronique / mécanique en développement

5.  Qu’est-ce qui vous a fait choisir le métier d’horloger ? Pour qui avez-vous travaillé dans le passé ? Qu’est-ce qui vous a décidé à choisir votre voie ?

A la fin de mon premier apprentissage, je souhaitais pousser mes connaissances dans le secteur de la micro-mécanique et je me suis retrouvée à l'école horlogère des Pays-Bas (j'ai rencontré aussi Tim Grönefeld et plus tard Bart).  J'ai passé une période de ma vie dans la partie sud de la Hollande où j'ai travaillé dans la vente au détail ...  C'était pour moi incroyable que toutes ces montres mécaniques fonctionnent avec ce genre de précision ....

En passent du temps avec les frères Grönefeld, j'ai compris que l'horlogerie était la carrière dans laquelle je voulais aller... Bart Grönefeld a fait son premier arrêt à WOSTEP et a organisé une visite pour Tim et moi-même ... Quelques années plus tard, Tim et moi sommes allés à WOSTEP et nous avons obtenu notre diplôme en 1994.

Tim est allé à Renaud & Papi et je suis allée travailler pour la société Janvier (Vianney Halter & Nicolas Court) au début après une belle période de temps à THA à Ste-Croix, le ciel n'était vraiment même pas une limite ... Construire et créer le L'objet le plus fou que j'ai fait dans ma carrière ...

Après quelques années, je suis allée travailler pour un grand groupe mais je suis restée dans la création de prototypage et de pièces uniques ... ... 

J'ai vu un aspect différent de la technologie pour maintenir un nombre élevé de production tout en étant capable de garantir les tolérances de production (c'était incroyable et je suis heureuse d'avoir découvert ce type de processus).

Travaillant aujourd'hui et depuis 2002 chez WOSTEP, je me trouve également en charge de la création de cours pour les futurs horlogers... ainsi que la préservation de ce beau métier qui peut être soit maîtrisé par un individu soit dirigé avec une approche industrielle, c'est une grande satisfaction. Et aussi la beauté de 38+ professions liées ensemble pour faire une belle pièce d'horlogerie "LA MONTRE".

6.  Quel a été votre pire job ?

Eh bien, il doit y en avoir eu beaucoup, mais je ne pense pas comme ça, vraiment le travail doit être fait, donc pas vraiment questionné, d'autre part, avec chaque travail que vous faites, il y a l’opportunité pour apprendre quelque chose. Et pour réaliser quelque chose, il y aura avec certitude des choses que vous devez faire qui ne sont pas sur ma "liste de seau" (sourire)

7.   Quel a été le moment le plus difficile dans votre vie, et comment l’avez-vous surmonté ?

La perte de mon père, un homme de sagesse, qui a montré la liberté de penser, mais avec la responsabilité (ici, mon frère et moi, nous avons la même vision), la façon dont j'ai vaincu cela est de comprendre et de respecter l'homme qu'il était (même Quand j'étais jeune, nous ne sommes pas toujours été d'accord)

1)     La vie est pleine de musique si vous frappez correctement la note

2)     Pour aller à droit, 3 fois à gauche est également “correct”.

3)      Le soleil se lève pour rien et je devais aller au travail.

Ce sont les 3 phrases que mon père (et grand-père) utilisait dans notre éducation à la maison, je remercie mon père et ma mère (qui vit toujours en Hollande) pour ce qu'ils ont fait.

8.  Qui a eu la plus forte influence sur vous? Quelles sont vos plus grandes inspirations?

Mes parents, bien sûr, et mon professeur de mathématiques, Hennie Gervers, au lycée, il était sans aucun doute un très bon enseignant qui était un homme, un personnage qui était capable de donner différentes méthodes d'enseignement de toutes les manières possibles.

9.  De quoi êtes-vous le plus fier?

L'opportunité de donner mes connaissances à la prochaine génération.

10.  Quels conseils donneriez-vous à un jeune de  20 ans qui désire suivre une voie semblable à la vôtre ?

Tout d'abord, je pense que tout le monde a la capacité de faire quelque chose de bon, mais la liberté d'expression est la plus importante pour moi, d'autre part, croyez-en vous-même et défendez-la. Respectez chaque personne, nous sommes des visiteurs sur ce monde pour une période de temps alors préparez-le pour les prochains générations.

11. Nommez trois choses que vous aimeriez accomplir

 1) Visiter le pôle nord (expédition)

2) Jouer du piano

3) Construire mon propre tourne-disque.

12. Où pensez-vous que l’industrie va être dans 10 ans?

Je suis sûr qu'il sera toujours là ... La beauté de ce produit est que les montres sont un moyen de nous rappeler où nous sommes à un moment donné. Dans notre secteur, nous avons toujours nos hauts et des bas, mais les montres sont des produits émotionnels les plus rares de notre planète ... Les individus et les entreprises peuvent s’exprimer librement avec créativité surtout dans le secteur mécanique ... certaines entreprises ne survivront peut-être pas aux 10 prochaines années en raison des situations économiques dans le monde, mais le produit et l'industrie continueront d'exister ... Tout comme la future génération. Je suis donc confiant et positif que l'avenir de l'industrie est sécurisé ...


You can learn more about WOSTEP at www.wostep.ch