Giles English est le cofondateur des montres Bremont. Après un tragique accident d'avion qui allait changer leur vie pour toujours, Giles et son frère Nick ont lancé la marque Bremont.

Bremont est l'une des quelques nouvelles et rares entreprises qui tentent de relancer l'industrie horlogère britannique.


1. Décrivez brièvement votre enfance

Mon enfance fut une aventure extraordinaire. Je passais mon temps à l’atelier, dans un avion ou sur un bateau, véritables passions de mon père. Il était ingénieur en aéronautique avec un doctorat de l’Université de Cambridge et était extrêmement doué pour fabriquer toutes sortes de choses. Sa passion allait des horloges anciennes à l’aviation. Nous volons d’ailleurs encore aujourd’hui sur un avion qu’il a construit. J’ai appris à voler à l’âge de 17 ans dans notre jardin derrière la maison et nous avons vécu 6 mois à bord d’un bateau. J’ai donc eu une enfance très heureuse.


2. Enfant, aviez-vous une ambition particulière ? (Que souhaitiez-vous faire plus tard ?)

J’ai toujours voulu être pilote dans l’armée de l’air ou designer (créateur, dessinateur ?) de bateaux. Les horloges et les montres étaient pour moi un passe-temps et une passion mais, à cette époque-là, je ne pensais pas du tout en faire un métier.


3. Quel est le souvenir d’enfance qui vous a le plus marqué ?

Etre près de mon père sur le bateau qu’il construisait dans notre jardin. Il a mis 3 ans à le construire et ensuite, nous avons passé toutes nos vacances sur ce bateau.


4. Avez-vous eu une autre profession ?

J’ai suivi une formation d’ingénieur, ainsi qu’en architecture navale. J’ai ensuite été tenté de travailler dans la finance, ce que j’ai fait pour une courte période mais j’ai détesté cela. J’ai donc abandonné rapidement pour lancer, avec Nick, une petite entreprise de réparation de vieux avions.


5. Qu’est-ce qui vous a fait changé de voie ?

Nous avons toujours aimé les montres et les horloges dans la famille mais n’avions jamais pensé en faire un métier. C’était juste une passion. Après l’accident d’avion de Nick avec notre père en 1995, notre vie a changé. Mon père est décédé et Nick a passé plusieurs mois aux soins intensifs. Une fois remis de son accident, nous nous sommes tous deux posé la même question : « pourquoi ne pas faire quelque chose ensemble que nous aimons ? » et c’est comme cela que Bremont est née.


6. Quel est le pire travail que vous ayez eu à faire ?

J’ai beaucoup appris dans la finance d’entreprise à la City et j’ai toujours aimé les chiffres mais je trouvais que ce travail manquait d’âme. J’éprouvais le besoin de construire et c’est exactement ce que j’aime dans l’horlogerie.


7. Quel a été le moment le plus difficile de votre vie et comment l’avez-vous surmonté ?

J’étais terriblement triste après l’accident de mon père et de Nick et Bremont m’a beaucoup aidé à traverser cette période difficile. Il y a 4 ans, j’ai aussi eu un accident d’avion qui m’a brisé le dos et cela a été un coup très dur pour moi. Le soutien de ma famille et le travail m’ont été d’un grand secours.


8. Qui a eu la plus grande influence sur vous ? (Quelle est votre plus grande source d’inspiration ?)

Mon père sans le moindre doute. Il avait du talent et de la sensibilité. Pour lui, tout était possible.

9. Quelle est votre plus grande fierté ?

Ma famille, très importante pour moi. La famille donne des bases solides dans la vie.


10. Quel conseil donneriez-vous à un jeune de 20 ans qui souhaiterait suivre la même voie que vous ?

De le faire avant qu’il ne soit trop tard, d’écouter les conseils et surtout d’ignorer ceux qui disent que ce n’est pas possible. 


11. Nommez trois choses que vous aimeriez faire.

Faire le tour du monde en bateau, une course sur le circuit du Mans et fabriquer un mouvement 100% anglais. J’ai donc encore beaucoup à faire !


12. Selon vous, où en sera l’industrie horlogère dans 10 ans ?

Il est certain que les montres mécaniques ont encore de l’avenir. Nous sommes tous curieux de voir ce que l’avenir nous réserve mais ce que la vie m’a appris, c’est que les choses ne se passent jamais comme nous l’avions imaginé.

 


To learn more about Giles English Bremont