The watchmaker Stephen Forsey is the joint founder of the brand Greubel Forsey.  Stephen, originating in the UK, studied at WOSTEP in Neuchâtel, worked in Asprey's in London folllowed by  Renaud & Papi in Le Locle prior to developing the brand carrying his name.

L'horloger Stephen Forsey est un des fondateur de la marque Greubel Forsey. Stephen, originaire du Royaume-Uni, a étudié à WOSTEP à Neuchâtel, a travaillé dans Asprey's à Londres, suivi de Renaud & Papi au Locle avant de développer la marque portant son nom.


1) What were your parent’s professions? Describe your childhood.

My father was an industrial chemist, my mother was an art teacher.

My parents took me to visit many museums and historic houses, which l later realised had taught me to appreciate tradition and heritage. I was fascinated by anything mechanical, cars, trains, planes. Whenever l could I was often building meccano or scale models.


2) As a child did you have any driving ambition? What did you want to be?

Yes, once I discovered cars I wanted to be a Rally Driver.

3) What is your first memory as a child?

A pedal car.

4) Have you ever had another profession? What did you do?

No, only a Watchmaker, l first specialized in antique watch restoration.

5) What made you choose to become a watchmaker? Who have you worked for in the past?  What made you decide to go it alone?

I was fascinated by the notion of time and measuring it. The precision and fine work required on such a small scale as the mechanical watch was a whole new world to discover and it still holds surprises and challenges today.

I’ve worked for Asprey in London, in the prestigious watch restoration department.  I also furthered my horological education at WOSTEP (Watchmakers of Switzerland Training and Educational Program, as well as in the 1990’s for Audemars Piguet.
During my studies and early career in Horology l was told many times that nothing was left to be invented in mechanical watch-making. So being rather stubborn and contrary to the common belief l was convinced that we could go further through research and development aiming at increasing performance.  So, with Robert we set out on our own. From the beginning, we really wanted to focus our energy on the very difficult elements, such as innovation and generally bringing back a level of excellence to mechanical watchmaking, we then completed this by exploring new levels of hand-finishing to each of our creations

6) What’s the worst job you’ve had to do?

I am not sure l ever had a bad job as such, it’s all a question of perspective and each experience teaches you something.  

7) What’s been the hardest moment in your life so far, how did you overcome it?

In some ways, leaving London and my family to come to Switzerland 25 years ago to work when l could barely speak any French was probably the hardest time. However, principally through hard work to really contribute something positive and by being open to embrace a new culture and language l was able to integrate with the local community and gradually make it my home.

8) Who has had the strongest influence on you? Who are your inspirations.?

My Grandfather (an engineer in Automotive and aviation industries) and father (an industrial chemist and historic car enthusiast). Influences then also came of course from experience with historical watchmaking and the past masters of horology from the 17th to 19th centuries.

9) What are you most proud of?

Professionally our team at Greubel Forsey and Complitime. This also extends around the world through our exclusive retail partners, the friends we have made with journalists and collectors the relationships that developed to share our passion for fine watchmaking. Personally, my family, we are lucky to have two healthy but challenging children.

10) What advice would you give to a 20 something someone thinking of taking a similar path as you?

You have unique access to information today with the expanding internet as a source, if you have the passion and energy to do something different and new, go out there, inquire, practice, persevere and above all enjoy the adventure. If it’s your passion you will pursue and live it to the full. Slowly you can make a difference and help define the future by being an active part of it.

11) Name three things on your bucket list.   

This is a tough one, with the completion of the Greubel Forsey Grande Sonnerie in 2017 and following the revolutionary QP à Equation, Perpetual Calendar in 2014, l realise l will have to update the list but l would still like to complete the Peking to Paris historic rally in a 1920’s W.O. Bentley motor car.

12) Where do you think the industry is going to be in 10 years

The industry will have to change and adapt to continue to capture the attention of a new audience to the unique wonders of the mechanical watch while today’s new market of wristwear technology will need to evolve to be able to co-exist with a mechanical watch because we have already seen that it is not a real substitute. The Internet should mature to be a great tool but at the same time it will be hard ultimately to replace a truly personal service such as independent watchmakers can offer to the collectors and watch enthusiasts. As human beings, we still enjoy our various senses being awakened.

We also have our own significant and groundbreaking projects with Mechanical Nano and Greubel Forsey which will already lead to new and exciting inventions innovations and discoveries for the next decades.

1)  Quel était la profession de votre père, votre mère?  Décrivez brièvement votre enfance.

Mon père était un chimiste industriel, ma mère était professeur d'art.

Mes parents m'ont fait visiter de nombreux musées et maisons historiques. J’'ai réalisé plus tard, qu’ils m'ont appris à apprécier la tradition et le patrimoine. J'étais fasciné par les objets mécaniques, les voitures, les trains, les avions. Chaque fois que je le pouvais, je construisais des modèles meccano ou des maquettes.

2)  Enfant, aviez-vous une ambition particulière ? Que vouliez-vous faire?

Dès que j'ai découvert les voitures, j’ai voulu être un pilote de course de rallye.

3)  Quel est votre premier souvenir d’enfant?

Une voiture à pédales.

4)   Avez-vous exercé une autre profession ? laquelle?

Non, seulement celle d’horloger, je me suis d’abord spécialisé dans la restauration de montres anciennes.

5)   Qu’est-ce qui vous a fait choisir le métier d’horloger ? Pour qui avez-vous travaillé dans le passé ? Qu’est-ce qui vous a décidé à choisir votre voie ?

J'étais fasciné par la notion de temps et de mesure. La précision et l’attention requises à une échelle aussi petite que la montre mécanique étaient un tout nouveau monde pour moi qui aujourd’hui encore présentent de nombreuses surprises et des défis.

J'ai travaillé pour Asprey à Londres, dans le prestigieux services de restauration des montres. J'ai également approfondi mes connaissances à WOSTEP (Horlogers de Suisse Training and Educational Program), ainsi que dans les années 1990 chez Audemars Piguet.

Au cours de mes études et au début de ma carrière en horlogerie, on m'a dit à plusieurs reprises qu'il ne restait plus rien à découvrir dans le monde mécanique. Contre l’avis de tous, car étant d’un naturel plutôt têtu, j'étais convaincu que nous pourrions aller plus loin dans la recherche et le développement visant à accroître les performances de la montre. Donc, avec Robert, nous nous nous sommes associés. Dès le début, nous voulions vraiment concentrer notre énergie sur des éléments très complexes, tels que l'innovation et, en général, ramener un niveau d'excellence à l'horlogerie mécanique, nous avons continué en explorant de nouveaux niveaux de fini-main à chacune de nos créations.

6)   Quel a été votre pire job ?

Je ne suis pas sûr d'avoir eu un mauvais travail en tant que tel, c'est une question de perspective et chaque expérience vous enseigne quelque chose.

7)   Quel a été le moment le plus difficile dans votre vie, et comment l’avez-vous surmonté ?

À certains égards, laisser Londres et ma famille, venir en Suisse il y a 25 ans pour travailler quand je pouvais à peine parler le français, était probablement le moment le plus difficile. Cependant, principalement grâce à un travail acharné, en étant sûre d’œuvrer pour le mieux, en étant ouvert à une nouvelle culture et à une langue, j'ai pu m'intégrer à la communauté locale et je l'aie progressivement fait mienne.

8)   Qui a eu la plus forte influence sur vous? Quelles sont vos plus grandes inspirations?

Mon grand-père (un ingénieur dans les industries de l'automobile et de l'aviation) et mon père (un chimiste industriel et un passionné d'automobiles vintage). Les influences sont également venues bien sûr de mon expérience dans l'horlogerie historique et les maîtres passés de l'horlogerie du 17ème au 19ème siècle.

9)   De quoi êtes-vous le plus fier?

Professionnellement, de notre équipe chez Greubel Forsey et Complitime. Cela s'étend également dans le monde entier à nos partenaires commerciaux exclusifs, les amitiés qui se sont nouées avec les journalistes et les collectionneurs, les relations qui se sont développées pour partager notre passion pour la haute horlogerie. Personnellement, de ma famille, nous sommes chanceux d'avoir deux enfants en pleine forme et très curieux de tout.

10)  Quels conseils donneriez-vous à un jeune de  20 ans qui désire suivre une voie semblable à la vôtre ?

Vous avez un accès unique à l'information aujourd'hui avec Internet, si vous avez la passion et l'énergie pour faire quelque chose de différent et de nouveau, allez-y, demandez, faites, insistez et surtout profitez de l'aventure. Si c'est votre passion, vous allez persévérer et vivre pleinement. Lentement, vous pouvez faire une différence et aider à définir l'avenir en faisant partie active de celui-ci.

11)  Nommez trois choses que vous aimeriez accomplir

C'est difficile, avec l'achèvement de la Greubel Forsey Grande Sonnerie en 2017 et après la révolutionnaire QP à Equation, Perpetual Calendar en 2014, je me rends compte que je devrais mettre à jour la liste. J'aimerais accomplir le rallye historique Pékin - Paris dans une Bentley WO de 1920.

12)  Où pensez-vous que l’industrie va être dans 10 ans?

L'industrie devra changer et s'adapter pour continuer à attirer l'attention d'un nouveau public sur les merveilles uniques de la montre mécanique. Le nouveau marché actuel de la technologie des montres devrait évoluer pour pouvoir coexister avec une montre mécanique car nous avons déjà vu que ce n'est pas un véritable substitut. L’Internet devrait mûrir pour être encore un meilleur outil, mais en même temps, il sera toujours difficile de remplacer un service vraiment personnel tel que les horlogers indépendants peuvent l’offrir aux collectionneurs et aux passionnés. En tant qu'êtres humains, nous apprécions encore et toujours que nos sens soient réveillés.

Nous avons également nos propres projets importants et novateurs avec Mechanical Nano et Greubel Forsey qui déboucheront bientôt sur des innovations et des découvertes novatrices et inventives pour les prochaines décennies.


You can learn more about Greubel Forsey at www.greubelforsey.com